zoom sur un produit

Verre humeur embargo

Le verre Humeur… composé d'un verre ballon sans pied coiffé d'un capuchon amovible permettant de humer, est destiné à déguster de manière olfactive les grands alcools et les grands crus.

"Au départ, une idée provocatrice et anti air du temps, c’est-à-dire anti responsable : se shooter avec des vapeurs d’alcool, mais de manière élégante et avec des alcools très fins, donc le faire avec un inhalateur que l’on détournerait et adapterait à cet usage… Rêver d’en faire un objet addictif, une pipe à opium.

A l’arrivée, un objet d’exception, rare, presqu’un objet d’expert qui permet de découvrir sous un autre angle des grands alcools et grands vins, et de revisiter complètement sa perception olfactive de ceux que l’on connait (trop) bien. Pour les vins (n’oublions pas que c’est une matière vivante qui bouge en permanence) l’Humeur agit à la fois comme un ralentisseur (l’oxydation se fait plus lentement du fait que le verre est coiffé) et comme une loupe (le boisage et certains arômes apparaissent amplifiés).

Un parallèle évident s’établit avec les bocaux-chambres à parfums utilisés par les « nez ». La réconciliation avec le papillaire, le gustatif, n’était pas forcément prévue au départ (ne pas boire peut être un supplice délicieux), mais peut se faire et génère des perceptions d’accomplissement et de plénitude.

Le côté addictif fonctionne bien, à la fois lorsqu’on hume des vins à l’arôme puissant et complexe, et lorsqu’on hume des grands bas armagnacs, cognacs grande fine et hors d’âge, whiskies single…

Il faut bien sûr faire attention au dosage dans le verre : très peu pour les alcools, c’est-à-dire très très peu, juste l’empreinte, et modérément à moyennement pour les vins selon leur puissance et leur âge.

Conçu comme un instrument de plaisir solitaire propice au voyage intérieur,  l’Humeur peut néanmoins être utilisé en petits cercles d’amateurs."

Dominique Dran

 

Fabrication du verre Humeur

Le verre Humeur est fabriqué à partir d’une forme tubée, tournée sur un tour et chauffée à l’aide d’un chalumeau propane oxygène, forme dans laquelle le verrier souffle pour maintenir une pression interne et la modeler de l’intérieur. Le verre est ainsi travaillé à la flamme et soufflé à la bouche. Il faut tout le savoir faire d’un verrier expérimenté pour travailler le verre avec une telle précision et pouvoir fabriquer le capuchon du verre avec tous ses dénivelés.

 

Histoire d’Embargo

Embargo est né de la rencontre entre Dominique Dran, passionné de design depuis des décennies et qui rêvait littéralement d’objets et de meubles,  et Jérémy Maillard, magicien de l’image 3D (il est l’un de ceux qui ont construit les ombres errantes de Personal Shopper) qui a pu rendre ces rêves visibles à tous, en y apportant sa propre touche. Leur écart d’âge et leur parcours différent constitue une vrai stimulation pour chacun d’eux.

Au départ Dominique tente de dessiner à traits grossiers ce qu’il a vraiment vu dans sa tête, provenant soit d’un mirage (un objet existant vu de travers), d’un rêve la nuit, ou simplement d’une envie qui se matérialise par une vision d’objet, parfois il réalise une miniature en pâte à modeler pour valider une forme. Puis Jérémy crée une image 3D à l’aide de son studio virtuel. Tous deux échangent ensuite sur les dimensions, les matières, les textures et les couleurs.

Aidés de Chahla, la 3ème associée, ils recherchent ensuite des artisans d’exception  capables de produire ces objets et ces meubles en petites séries.

Cette quête des « bons » partenaires est émaillée d’échecs, de recommandations de fil en aiguille, et aussi parfois de coups de chance. Ainsi, pour le verre Humeur,  ils ont été orientés sur un premier verrier qui les a renvoyé sur un second qui, au vu de la difficulté de   réalisation du capuchon du verre, les a orienté sur Pierre Pignat à Lyon, seul verrier d’après lui capable de produire cette pièce en France.

Travaillant avec tous les matériaux, l’équipe est continuellement à la recherche de nouveaux partenaires pour des projets impliquant d’autres matières telles que l’acier, le polyuréthane et le silicone, la fibre de carbone…